Fin de la traversée


 
Cliquez sur la carte. 
Le petit bateau se déplacera chaque jour sur la carte. Le tableau enregistre les distances journalières.
 

 

Pages ... | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40

23/01/2010 - Le vieux pote et la mer

Mon goût pour la mer date d’une vieille contamination par un virus que ma transmis Julien quand nous étions petits. Mon vieux pote et complice ramait ce week end sur le lac de Bujaleuf. On apperçoit Baptiste dans la cabine, son arracheur d’ailes de mouche.
 

22/01/2010 - Polémix

Le taureau miaulétou surnommé Polémix protège ses coucougnettes à l’ombre.
Ho la vache ! je démissionne et je pars sur cette grosse chaloupe.
 

21/01/2010 - "The Salvandy Wall" (Photos and grafities by l’Olive)

le 19 Janvier L’école primaire Paul de Salvandy de Brive la gaillarde a accueilli le bateau et notre mamie Gaby qui était dans cette école de filles en 1935 (elle est en haut, 2ème en partant de la gauche)
 
 
Elle a repris la place qu’elle avait en 1935 dans la classe. Les enfants l’ont accueilli en VIP. C’était énorme.
Elle leur dira : "Surtout, aimez toujours votre maitresse". Elle précise au directeur Francois Clauzel : "l’atmosphère est intacte, seuls les murs sont un peu plus colorés".
Avec l’Olive, on s’est promis de toujours aimer notre maitresse.
J’explique un peu à Mamie où je vais ranger toute cette nourriture. On voit que le mur au fond de la cour "The Salvandy Wall" n’a pas bougé depuis 1935. Même le lierre est pareil. Y’a aussi le tonton Jean Pierre sur la photo.
 
L’olive, un de ses petit fils, mon cousin toujours présent, très gentleman remet un bouquet à Elisabeth qui a oeuvré pour recevoir la mamie en grande pompe.
 

20/01/2010 - Freud ! Au secours !


Elle est bonne celle là !
Ma mère a peint ma barque qui dans ses rêves ressemble tout simplement au radeau du Kon-Tiki.
Peu importe, le tableau est superbe.


17/01/2010 - La cave

Les vins corréziens des coteaux du SAILLANT-VEZERE partiront avec moi dans la barque. Denis Asselineau, un des propriétaires de ce cru, m’a offert une série de bouteilles et gère donc ma préparation psychologique. Sincèrement ce vin est incroyable, goutez le, scacoteauvezere@wanadoo.fr 05 55 25 24 60. A côté du vin corrézien sur l’image j’ai positionné un petit vin de pays sympa que m’ont offert Anne et Pierre Bourras et que j’ouvrirai pour fêter la mi- parcours.
 

14/01/2010 - Vie solaire

Il y a quelques semaines, j’étais sur le parking d’EADS Astrium invité par Serge Sampoux. Le bateau garé sur le trottoir rencontrait en plus de Serge, 2 autres ingénieurs de cette PME : Frédéric Jouffroy et René Cheynet de Beauprès. Je leur ai soumis mes problèmes solaires. Durant la traversée, je dois d’un côté repousser l’énergie solaire de la cabine qui se transforme en cocotte minute et de l’autre la capter pour faire chauffer mes repas. J’ai beaucoup de chance qu’ils s’investissent dans ce projet avec René en chef d’orchestre.
 
Le premier problème concerne la chaleur épouvantable à l’intérieur de la cabine lorsque le soleil est au zénith. Leurs solutions sont en cours de réalisation (schéma ci-dessous) .
 
 
 
René découpe le doubleur de toit dans sa cuisine  
 
Le deuxième concerne l’ensoleillement du cockpit. Je ne suis pas une saucisse de Toulouse et 8 mois en plein soleil sous les tropiques vont me pourrir la vie. On a donc prévu un taud.
 
 
 
 
Dominique, la femme de René, en train de couper et de coudre le patron de la bâche.
Enfin, je leur ai demander de concevoir un four solaire pour la cuisson des saucisses et des patates. Frédéric et René ont intialement envisagé d’utiliser la bulle de la cabine pour faire un four pendu au plafond de la cabine. René a changé d’idée et fabrique actuellement un entonnoir solaire dont voici le prototype.
 
 

10/01/2010 - La boule de neige

Moussaillon ! perds pas le Nord
 

10/01/2010 - Ouais ben ! Copenhague, ça marche

 
Les premiers effets du sommet de Copenhague se font sentir. J’ai sorti le bateau de l’eau il y a 2 jours pour le présenter aux écoliers de Saint Jean qui lui ont réservé un très bel accueil. Ce week end il est bloqué sur sa remorque et je regrette de ne pas pouvoir ramer sur le canal au milieu de ce superbe paysage. Sous les tropiques je rêverai de cette fraicheur.
 

05/01/2010 - Seule la mer s’en souviendra

 Couverture de "La longue route" (1969), le livre mythique de Bernard Moitessier
 
Le dernier livre d’Isabelle Autissier (2009) : "Seule la mer s’en souviendra" retrace l’itinéraire de Donald Crowhurst perdu en mer en 1969 durant la première course autour du monde en solitaire et sans escale. Isabelle Autissier explore l’engagement d’un homme et de son bateau fragile sur cette océan qui observe son rêve et son mesonge et qui lui intimera de mourir. Crowhurst devient alors la mauvaise conscience de Robin Knox-Johnston qui gagnera la course et la bonne conscience de Bernard Moitessier qui refuse de passer la ligne d’arrivée. Son livre humanise Donald Crowhurst et rappelle de façon formidable que derrière cette lâcheté, il y a une histoire et du courage et qu’il faut être à la hauteur de ce que nous donnons à voir de nos rêves.
Quelle belle plume, Madame Autissier !
 

05/01/2010 - Joshua

Aujourd’hui à La Rochelle, j’ai eu le grand plaisir de voir "Joshua", le voilier à bord duquel en 1968 et 69, Bernard Moitessier a parcouru le monde en solitaire et sans escale. J’étais dans le ventre de ma mère quand il a démarré ce périple dont le récit me berce encore.
 
Pages ... | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40