Fin de la traversée


 
Cliquez sur la carte. 
Le petit bateau se déplacera chaque jour sur la carte. Le tableau enregistre les distances journalières.
 

 

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

08/07/2011 - (Arrivé depuis 13 j) Adios et merci !

 
Bon, ben voilà ! c’est fini.
Ce fut une période fantastique pour moi... Sur ce blog,  j’ai donné à voir en m’amusant ce que je sentais de cette grande balade ... Sur l’eau, j’ai eu quelques fois la trouille et des moments de paix incroyables... Et à terre, que dire de cette immense chance d’avoir rencontré tous ceux qui m’ont aidé... ils sont comme les copains que je découvrais en vacances quand j’étais mioche... Je dis ça parce que de cette période j’ai gardé de grands amis, alors mon avenir est sur terre et joyeux.... Joyeux, car c’est sympa d’aboutir mais je vais t’avouer un truc : en général, j’ai la flemme d’être triste... et quand ça me prend, ça ne dure pas... je trouve ça trop chiant... c’est un machin que j’ai pioché en me baladant... le bon air... la bonne distance, tu vois !... l’absence de frustration du mec moyen, efficace, sans illusion et qui assume bien sa tâche... et qui remue la queue comme un klébard quand il a un os... rien de plus.
 
Merci à tous, ! près de 100 personnes m’ont aidé et beaucoup donné... Je suis désolé si j’oublie quelques villes
De Villefranche de Lauragais, de Toulouse, de Juillac, de l’Union, de Saint-Jean, de Moissannes, de Ramonville, de Castanet, de Quint Fontsegrive, de Balma, de Muret, de Sesquières, de Blagnac, de Beauville, d’Angayrac, du Pech, de Bordeaux, de Quimper, de Douarnenez, de Brest, de Lille, de Guidel, d’Evry, de Paris, de Boulogne sur mer, d’Aix en Provence, de Brive , de Moisselle, de Limoges, de Perpignan, de Couzeix, de Carro, de St Martin de Crau, de Montréal, de Lima, de Callao (Pérou), d’Equateur (bateau de pêcheurs), du Pacifique (Prairial, marine Française), des Marquises, de Polynésie, de Wallis, de Nouméa, d’Efaté et Maewo (Vanuatus)
 
Bizenboucle
 

03/07/2011 - (Arrivé depuis 8 j) Remorquage.

La corde de remorquage doit trainer dans l’eau pour éviter les mises en tension brutales... Sinon, ça pète et ça s’est produit il y a 8 jours pendant les derniers miles du remorquage obligatoire proche des côtes, alors que je buvais ma première bière avec l’équipe d’accueil dans le bateau.
 

02/07/2011 - (Arrivé depuis 7 j) Je prends un Week end de repos.

Ben moi, je vais passer un week end à me balader dans cette île d’Efate... les gens sont trop sympas... Quand tu souris dans la rue, ça déclenche une réaction en chaine comme avec les atomes... une cascade de sourires... un flux d’attention et de la gentillesse... Il semble qu’ils ne possèdent pas grand chose... ça tombe bien puisque dans l’existence, tu ne gardes que ce que tu as donné... et pour eux, c’est le goût des gens et la bienveillance...
 

01/07/2011 - Je voulais te dire un truc.

Je voulais te dire un truc.
Il y a une question difficile que l’on me pose souvent :
"Mais pourquoi tu fais ça ?"
et moi je suis malin car je réponds ce qui me passe par la tête, et un truc différent à chaque fois...
Or machin a dit : "La connaissance tue l’action, pour agir, il faut être obnubilé par l’illusion" ( F Nietzschte, la naissance de la tragédie)
C’est ça le truc... répondre à cette question dénature ton illusion... tu n’en sais rien... car La réalité en mer est frustre et ennuyeuse mais l’illusion est démente... la première fois, c’est un enfantillage initiatique au cours duquel tu confrontes le réel à ton rêve et ça reste un rêve... la fois suivante, c’est plus réel, et ça laisse des souvenirs incroyables...
 
 
 

30/06/2011 - (Arrivé depuis 5 j) Le rafiot a été retrouvé.

J'ai passé la ligne d'arrivée depuis plusieurs jours, et bonjour la libération... mais je me sentais comme les zinzins qui traversent à poils les terrains de rugby, avec les Bobys qui leur courrent après pour cacher leur bite avec le pot de chambre qu'ils ont sur la tête... J'avais perdu mon bateau au cours du remorquage et même si ce n'est qu'un bout de bois, ce n'était pas une façon enviable de s'en débarrasser... et la nuit dernière, il a été retrouvé...
Il se dirigeait à 6 heures du matin directement vers les récifs de L'île de Maewo plus au Nord de l'archipelle et un bateau l'a pris en remorque... On a passé la nuit avec Philippe, un pote de Nouméa et super marin, a le surveiller avec la balise Argos... on avait demandé à Gilles Gibson et son fils, des vanuatais de l'île, de se positionner avec leur bateau, derrière une pointe Sud qui les protègerait toute la nuit du vent et des vagues très fortes venant du Sud Est, et au dernier moment, il sont sortis et l'ont pris en remorque... Avec Philippe, on a été persuadé pendant une heure qu'il était en vrac dans les rochers... et bien non, la joie est totale... l'arrivée complète... je plie les gaules...
 

29/06/2011 - (Arrivé depuis 4 j) Jolly Jumper rentre seul.

Après s’être détachée du bateau de remorquage, la barque dérive doucement toute seule vers une position située entre les îles de Pentecoste et de Maewo... ce n’est pas trop mal car elle est attendue par des autochtones... c’est très incertain, mais tout est possible... je suis à l’Hotel et en stand by pour y partir... mais de là où je suis, dans un hotel de l’île pricipale d’Efate aux Vanuatus, avec le wifi et Internet pour recevoir la position Argos, je controle mieux que sur place.... et je peux encore chercher des solutions sur les 2 îles d’arrivées potentielles... et surtout, guider celui qui va partir à sa rencontrre... en lui donnant sa position exact toutes le 4h.
Allez allez !
 

29/06/2011 - (Arrivé depuis 4 j) Tracking

http://suivi.barme.fr/suivi_CPT100626
Voici la carte de suivi du bateau.... la carte est remise à jour toutes les 4 heures... en cliquant sur le bateau vous passez sur Google Map et ensuite vous pouvez zoomer... c’est Laurent Barme qui a créé cette page... il est très très fort...
 
La barque s’est donc détachée du bateau pendant le remorquage. Elle dérive et arrive vers la côte Nord Est de l’ile de Pentecoste... Or, sur cette face Est de l’île, il n’y a que des rochers et un platier, ce qui est mauvais si le rafiot touche terre par là... par contre, on m’explique que le vent peut se canaliser devant la côte et s’engouffrer dans la canal entre les 2 îles et là il est sauvé, car de l’autre coté, il sera facilement récupéré... Il avance à 1 Nd donc à cette vitesse il reste 24 à 30 heures... à 0h00 le 29 Juin, (temps universel).
 
 

28/06/2011 - (Arrivé depuis 3 j) The fameuse corde.

 
Voici la crode qui s’est prise dans l’hélice... Ce n’est pas de la ficelle... C’est Phylémone qui tient le bout couper... et pour l’occcasion photographique, il a mis le casque des "Village People"...
 

26/06/2011 - (Arrivé depuis 24h) le Pacifique m’a laissé passer

Et bien voilà... je vais vous raconter la fin de cette traversée..
Une équipe des Vanuatus part à ma rencontre pour me remoquer une fois la ligne d’arrivée franchie... c’est compliqué ! car les conditions sont musclées et on ne se retrouve pas sur l’eau ... en fait ! leur téléphone satellite est tombé en panne et les responsables à terre de l’équipe de remorquage demande qu’un avion nous survole pour nous mettre en contact... 
Je passe la ligne d’arrivée, le bateau me rejoint, amarre mon bout de remorquage et je monte à bord... C’est cooooooool, le Pacifique m’a laissé passer... je suis heureux et je trinque avec un équipage formidable...
Mais voilà, on va trop vite dans les réglages, le bout est beaucoup trop court et le bateau fonce à 11 nd dans une mer très dure... et clac... ça pète... mince.. demi tour... et on se met à coté du rafiot pour le reprendre en traine... on est à 2 mètres de lui, un gars lance un grapin, rate le coup et........ peeuuuuuuuuuuuuu... le moteur de notre bateau s’arrête... Merde ! la première corde de remorquage s’est prise dans l’Hélice... et là ! impossible de faire quoi que ce soit... On regarde mon radeau à rame se faire la valise tout seul comme un grand... Snif !!!! Il fait nuit, les bateries du bateau sont à plat... on décide de dormir et d’attendre le jour... Le lendemain, on fait le point... ya du vent et on dérive doucement vers les côtes mais surement... Nous, on est tranquillou à l’interieur en train de bouffer, dormir et de regarder des DVD... mais ils vont déclencher un plan de sauvetage nécessaire pour venir nous chercher... Bref, ils envoient un autre bateau... Ce bateau met un peu de temps pour nous trouver... mais cette fois, coup de bol, à 20 milles des côtes, les telephones protables passent et on les retrouve au bout de 2 jours quand même... J’me disais "La vache, non merde, ils ne vont quand même pas renvoyer un autre avion"... Alors ce bateau nous a remorqué derrière une île à l’abris des vagues, et les hommes d’équipage ont plongé pour libérer l’hélice...Je dois vous dire que ces mecs sont courageux prêt à tout pour prouver qu’ils sont braves... ils remontaient 10 secondes et replongeaient et ils ont libéré l’hélice et on est rentrer à Port Vila en faisant la course avec l’autre bateau... bonjour l’ambiance, on était joyeux comme des drilles... Ils chantaient et moi j’étais bien : une balade dans la balade. Je suis à terre et tout va bien, la traversée est finie et réussie... Le bateau à rame dérive toujours et va toucher terre bientot... 24-48 heures. J’m’en occupe...
 

24/06/2011 - J 192 (J165+27) L’océan Pacifique m’a laissé passer


192 jours, 13 000 km, 2 étapes, une de 165 jours et une de 27 jours, la plus dure puisque c’est la dernière...
Quelques belles trouilles et des moments de paix totale... Je suis simplement content et libéré d’un poids qui aurait été de ne pas être à la hauteur du rêve...


 
Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...

Warning: Division by zero in /usr/home/v1010/html/ecrire/inc/invalideur.php on line 133